La fintech Oyst veut imposer les commandes en un clic, Actu - Les Echos Business

05.07 2017
La fintech Oyst veut imposer les commandes en un clic, Actu - Les Echos Business

Avec Oyst, la vie des consommateurs est facilitée

Pour retenir un week-end ou bien pour se payer un téléphone, chaque opération devient extrêmement facile avec Oyst (Lesechos). Avec cette société, nul besoin de s'inscrire, de remplir de longs formulaires et de donner son numéro de CB. Par exemple grâce à la biométrie, les utilisateurs sont reconnus en toute confiance. Oyst se base sur un constat : les diverses étapes pour acheter sur internet se révèlent très souvent complexes.

Âgé de seulement une trentaine d'années, Julien Foussard a déjà lancé presque une dizaine de sociétés différentes et gère aussi un fonds d’investissement. Oyst a pour but de rendre le e-commerce plus performant en réduisant à son plus strict nécessaire le nombre d'étapes dans la chaîne d'achat. La société Oyst est née en 2016 avec le souhait de se confronter à la plus importante chaîne de valeur du web.

Oyst, une start-up audacieuse

Grâce à sa solution globale d’aide à l’achat, Oyst n’a pas de concurrents directs et la start-up fera tout pour garder cette position de leader. Le règlement en un clic ne constitue qu'un début pour cette start-up. Pour Oyst, les plus jeunes sont parfaitement prêts à utiliser une technologie telle que celle-ci.

Une société aux origines diverses

Oyst a été présentée à l'occasion du E-commerce Paris, en 2016. À Paris, entre salle réservée aux massages, hammam, jeux vidéo et salon pour faire la sieste, la start-up espère réellement séduire les meilleurs pour réussir. Plusieurs millions d’euros ont été investis afin de lancer la société Oyst, et d'ici peu, trois autres suivront aussi.

La start-up est au service des e-commerçants

Lorsqu’un article intéresse un internaute, il n'a qu'à cliquer une seule fois et la vente est conclue. Un e-wallet contenant toutes les données de l’acheteur est transféré par la start-up Oyst sur le site web du vendeur, qui peut alors garantir la livraison. La start-up apporte une vraie solution au plus grand problème pour les e-marchands, la phase de conversion. Les boutiques en ligne n’ont rien à payer, la rémunération d’Oyst se fait par un système de commissions sur les ventes.